Сражаться с местным управлением гораздо сложней, чем с армией болванчиков

XIII – l’enfer existe, il est ici. Notre Avis

Le genre Quelque chose de similaire à un jeu de tir à la première personne
Éditeur Microïdes
Editeur en Russie « Buka »
Développeur PlayMagic
Exigences minimales Intel Core i5-4460 3,4 GHz / AMD Ryzen 3 1200 3,1 GHz, 8 Go de RAM, carte graphique DirectX 11 et 4 Go de mémoire, comme NVIDIA GeForce GTX 960 / AMD Radeon R9 380, 25 Go de stockage, OS Windows 10
Exigences recommandées Processeur Intel Core i7-8700K 3,7 GHz / AMD Ryzen 7 1800X 3,6 GHz, 16 Go de RAM, carte graphique DirectX 12 et 8 Go de mémoire, tels que NVIDIA GeForce GTX 1070 Ti / AMD Radeon 5700XT
date de sortie 10 novembre 2020
Limite d’âge Dès l’âge de 16 ans
Plate-forme PC, Xbox One, PS4, Nintendo Commutateur
Le site officiel

Joué sur PC

Le XIII original n’a peut-être pas été un projet qui a changé le visage de l’industrie pour toujours, mais c’était quand même un travail assez intéressant, avec des solutions d’art et de gameplay intéressantes, une intrigue simple mais fonctionnelle et une atmosphère de thriller de complot amusante tirée directement du film. bande dessinée originale. Même maintenant, ce projet semble et joue assez joyeusement – grâce au style qui masque habilement la plupart des limitations graphiques du début du siècle et aux solutions de jeu originales (qui méritent une chaise comme arme dans les segments furtifs). Mais tout cela ne peut être dit catégoriquement d’un remake qui ne provoque que des flashbacks terrifiants de l’époque des tireurs « polonais »…

Combattre le gouvernement local est beaucoup plus difficile que combattre une armée de mannequins

Pas un remake – torture

Avertissement important : lors de la communication avec le remake XIII pour moi, à part les blagues, pour la première fois de ma vie une vraie grosse rivière jaillit du gameplay. En plus de tout ce qui sera décrit ci-dessous, cet artisanat est également nocif pour le bien-être. Prends soin de ta santé!

Remake XIII répète l’original mot pour mot. Les mêmes scènes, les mêmes lieux, les mêmes lignes de personnages, les mêmes mécanismes – tout est assez reconnaissable, juste mis en œuvre beaucoup (beaucoup!) Pire qu’il y a dix-sept ans. Même comparer les deux projets semble être une parodie d’un jeu classique.

Commencez au moins par la partie graphique. Le remake de XIII manque d’un minimum de style visuel soutenu. Les personnages sont sans prétention, anguleux, mais avec des caractéristiques brillamment définies (une tentative ratée d’imiter le style artistique de la bande dessinée), mais les lieux ressemblent au décor d’un jeu à petit budget de 2007 sans aucune stylisation distincte. Et les inserts comiques, qui semblaient si appropriés dans l’original, sont maintenant complètement dépourvus d’au moins une sorte d’organicité et visuellement sans rapport avec quoi que ce soit dans le jeu. L’image globale semble perdre non seulement par rapport au jeu original, mais en général avec la plupart des projets des vingt dernières années, sinon plus. Et la palette de couleurs est choisie si « savamment » que les yeux commencent à faire mal après une demi-heure passée dans le remake.

    Appelez immédiatement un exorciste !

Appelez immédiatement un exorciste !

Mais la médiocrité graphique n’est pas si mal. Le remake de XIII « s’est distingué » dans le domaine du gameplay. Le mécanisme fondamental du tireur – le tir – est si maladroit et si gênant qu’à un moment donné, vous décidez de passer devant les ennemis directement jusqu’au point de contrôle le plus proche, juste pour vous protéger de cette torture sophistiquée, appelée à tort tireur.

Arsenal incarne le laid. Un revolver, un pistolet, une mitrailleuse, un fusil, un fusil de sniper – tout de même, comme s’il tirait d’une brique. Pas de recul, pas de schéma balistique sain, ou au moins une commutation appropriée du tronc. Imaginez simplement qu’avec un pistolet de neuf millimètres de faible puissance, vous pouvez frapper avec précision la tête de l’ennemi de l’autre côté de l’emplacement ou manquer en tirant avec une arme à bout portant. Ici, bien sûr, la gestion absolue du bois joue un rôle.

    Même les jeux d'évasion en montagne de cette qualité

Même les jeux d’évasion en montagne de cette qualité

C’est même étrange de remarquer cela, mais : le tournage original il y a presque vingt ans a été fait beaucoup plus habilement. Et ce ne sont pas des souvenirs nostalgiques de la jeunesse gameuse – je n’ai pas eu la flemme de lancer le XIII classique pour comparer les sensations. Et le résultat était loin d’être en faveur du remake.

Comme dans la comparaison des fusillades ! Dans le XIII original, les adversaires semblaient modérément dangereux et créaient une bonne dynamique. Dans le remake, les ennemis sont… ridicules. Des mercenaires de différentes allégeances ont rassemblé tout un ensemble de qualités d’IA sans valeur, ils n’ont rien oublié : ils ne remarquent pas le joueur à courte distance (!), ils ne se soucient pas du tout qu’ils soient abattus (et vraiment, vous allez croire), et pendant un échange de tirs, je peux facilement oublier la confrontation et vaquer à tes occupations. De plus, les bobbleheads sont toujours prêts à être suspendus (littéralement se tenir prêts au milieu d’un combat, sans rien faire) ou simplement à s’enfoncer dans le sol. Les alliés du joueur ne sont guère meilleurs – sans raison, et ils se retrouvent bloqués sans cible, ce qui rend impossible la poursuite du niveau, car ce sont eux qui exécutent un scénario important.

    Une porte unique, ouverte en choisissant un passe-partout non pas dans la serrure, mais dans la porte elle-même...

Une porte unique, ouverte en choisissant un passe-partout non pas dans la serrure, mais dans la porte elle-même…

Et vous auriez dû voir ces animations de personnages incroyables, rappelant des convulsions démoniaques effrayantes. Les notes inquiétantes ne s’intensifient que lorsque les personnages commencent à parler sans ouvrir la bouche ou marchent simplement silencieusement de côté à travers le mur. Diabolique ? Non, juste une manipulation de code inepte. Ce qui, entre autres, a donné lieu à un nombre fantastique de bugs.

Bago bingo !

Il y a tellement de problèmes dans le XIII « mis à jour » qu’à un moment donné, j’ai décidé de jouer au bago bingo (malheureusement, c’est la seule façon de me divertir en jouant au remake). Malheureusement, nous avons gagné trop vite ! Pas une minute ne se passe sans rencontrer un problème technique. Ici, la grenade collait aux mains du personnage sans possibilité de changer d’arme (il a eu de la chance qu’elle explose bientôt), un peu plus tard l’arme a fortement refusé de tirer, et au bout d’un moment le crochet n’a pas abaissé le héros (à temps ce qui est revenu). out, en raison du fait que j’ai remplacé la clé dans l’aspect responsable de la flexion).

    Chanterelle ne pense pas que les paramètres graphiques maximaux soient définis.  Et c'est exactement ce que je suis...

Chanterelle ne pense pas que les paramètres graphiques maximaux soient définis. Et c’est exactement ce que je suis…

Parfois, il est difficile de comprendre ce qui se passe devant vous – un bug critique ou une fonctionnalité du jeu. J’ai donc dû me battre pendant une demi-heure avec un ennemi spécial, qui a facilement digéré toutes mes munitions, toutes les grenades et plusieurs dizaines d’explosions d’armes fixes en plus. Moi, d’ailleurs, je ne l’ai pas vaincu, j’ai dû me retirer. Heureusement, même les adversaires spéciaux ici sont de vilains imbéciles.

Que pouvons-nous dire de ces éléments standard pour des projets de ce niveau de détail, tels que des textures de terrain qui ne se chargent pas, des fréquences d’images saccadées et des problèmes de son déprimants. Ou des dysfonctionnements très mineurs (par rapport au reste, bien sûr) – sur un pistolet avec silencieux, en fait, un silencieux n’est pas suivi, et les contours d’objets d’arrière-plan éloignés sont parfois visibles à travers les mains du héros.

    Quand le concepteur est sûr du niveau de qualité du projet...

Quand le concepteur est sûr du niveau de qualité du projet…

Pour être honnête, lancer un projet dans l’état où le nouveau XIII est sorti semble carrément indécent ! C’est comme si cette critique était écrite en jaune vif, publiée avec désinvolture dans une brique de texte solide, et s’est même avérée être complètement copiée d’un autre site. Le XIII original ne mérite pas ça. Heureusement, il n’a pas disparu – il peut être acheté pour pratiquement rien dans les magasins numériques. Et passez un bon moment dans un excellent produit de jeu, et non dans ces cercles infernaux, pleins de bugs et de traitement médiocre des classiques.

Avantages:

  • certaines trouvailles des jeux originaux d’il y a dix-sept ans ne sont toujours pas mauvaises…

Défauts :

  • … mais la plupart des découvertes du jeu original d’il y a dix-sept ans sont désespérément endommagées ;
  • une parodie phénoménalement disgracieuse de la stylisation n’est perçue que comme une insulte aux yeux;
  • le remake provoque des nausées au sens purement physiologique – le gameplay vous rend malade ;
  • un flux abondant de bugs, de dysfonctionnements et de déficiences ;
  • animation frustrante et maladroite de tout;
  • tirer et lancer des couteaux promettent des tourments au joueur;
  • l’intelligence artificielle des adversaires est même incommode d’appeler l’intelligence.

Arts graphiques

Le style des bandes dessinées du remake semble délavé, même pas – vulgaire ! Les modèles de personnages et de lieux sont réalisés de manière complètement différente, ne convergeant que dans une qualité généralement médiocre. Les animations sont terrifiantes – celle du visage, celle de tous les autres. Oui, et la palette de couleurs de l’entreprise avec un éclairage complètement mal construit fait littéralement mal aux yeux.

Du son

Les sons des plans s’attardent souvent derrière les plans eux-mêmes, ainsi que les lignes des personnages. Divers bruits inappropriés apparaissent de nulle part. Et les cris des adversaires habituels provoquent la plus pure honte espagnole.

Jeu solo

Ceux qui décideront de passer par la campagne de remake XIII vivront l’agonie : combats avec commandes en bois et bugs, redémarrages réguliers des niveaux à cause d’un personnage clé coincé, vrai mal de mer et bien d’autres « funs ». Si vous voulez vraiment rejoindre le jeu culte, alors le XIII original est cent fois meilleur dans absolument tout.

Jeu collectif

Le remake a quelques modes en ligne standard – Deathmatch et Team Deathmatch. Pour jouer, cela n’a pas fonctionné car la sélection des personnages de match ne s’est pas chargée sur l’écran de sélection des personnages de match…

Impression générale

Pas vraiment un métier hâtif, mais une gifle retentissante pour les fans de l’original en particulier, les fans de jeux vidéo en général, et ce qui existe vraiment – pour tous ceux qui ont des organes sensoriels.

Note : 2.0/10

En savoir plus sur le système de notation

XIII_screenshot_1.jpg

Voir toutes les photos (20)

XIII_screenshot_2.jpg

XIII_screenshot_3.jpg

XIII_screenshot_4.jpg

XIII_screenshot_5.jpg

XIII_screenshot_6.jpg

XIII_screenshot_7.jpg

XIII_screenshot_8.jpg

XIII_screenshot_9.jpg

XIII_screenshot_10.jpg

XIII_screenshot_11.jpg

XIII_screenshot_12.jpg

XIII_screenshot_13.jpg

XIII_screenshot_14.jpg

XIII_screenshot_15.jpg

XIII_screenshot_16.jpg

XIII_screenshot_17.jpg

XIII_screenshot_18.jpg

XIII_screenshot_19.jpg

XIII_screenshot_20.jpg

Voir tout
photos (20)

Vidéo:

  • 30.10.2022 New Tales from the Borderlands – de vieilles histoires d’une nouvelle manière. Notre Avis
  • 29/10/2022 A Plague Tale: Requiem – il n’y a (pas) beaucoup de rats. Notre Avis
  • 23.10.2022 Ghostbusters: Spirits Unleashed – le fantôme du plaisir. Notre Avis
  • 22/10/2022 Mépris — pires craintes confirmées. Notre Avis
  • 16/10/2022 Beacon Pines est un charmant conte de fées, mais seulement à première vue. Notre Avis

Retour haut de page